Le hameau du Saut, jouxtant le barrage de la Sassière, commune de Tignes.
2006 (14 juin)
2008 (22 juin)
2006
2008
2011
2014
2015
Présentation
Le hameau remarquable du Saut n'est aujourd'hui qu'à 10 minutes en voiture du lac artificiel du Chevril qui alimente le barrage hydroélectrique de Tignes. En octobre 1952, la mise en service noie le vieux village et chef-lieu dans la vallée auquel ces maisons se rattachaient. EDF équipe aussi le vallon de deux autres retenues et construit une piste d'entretien : c'est la route au premier plan. Route bitumée contre roche et sentier : le XXe siècle fait soudainement intrusion dans les Alpes avec les grands travaux de reconstruction d'après-guerre. Le temps se contracte brutalement : ce hameau d'alpage, cadre des durs travaux agricoles d'été, devient un site délaissé qu'on traverse pour aller se garer plus loin. Le panneau de signalisation annonce la proximité du parking : très fréquenté l'été, il permet de s'avancer en voiture à la limite de la Réserve naturelle de la Grande Sassière et d'entrer sans marche d'approche. Le hameau du Saut témoigne d'une construction traditionnelle dictée par l'absence de transport et un rapport étroit au lieu : le quartzite est extrait sur place; le poids et le choix judicieux des formes permettant de se passer de mortier. Il est ici question d'un savoir-faire humain que seule la pratique transmet et valable seulement ici. Subdivisés au fil des successions, certains bâtiments se retrouvent appartenir à plusieurs dizaines de propriétaires, lesquels, partis de Savoie trois ou quatre générations auparavant, l'ignorent parfois. Lorsqu'une commune souhaite protéger un tel hameau, elle doit donc retrouver tous les indivisaires puis tous les convaincre de vendre. Ici, la commune a recherché en vain certains d'entre eux. (France Harvois, 2009)
Témoignages
• PNV, Alain Chastin et Jean-Pierre Martinot: Maçonnerie entièrement en pierre sèche du site (Quartzite). Le hameau est une enclave sur le bord de la réserve naturelle de la grande Sassière. Des problèmes d’indivision, on ne retrouve pas tous les propriétaires, bloquent le rachat par la commune. Le Parc pourrait être partie prenante. Projet et négociations en cours pour intégrer cette réserve au cœur du Parc. Le projet de zone d’accueil du public et de la réserve semble plutôt se porter maintenant sur le hameau de Tignes les Boisses, avec le nouveau développement de ce hameau lié à la déviation routière. (Lien avec photos L 2007 Van 4 10-5 et 4 10-6). • CAUE 73 Jean-Pierre Petit : rapport évident entre les matériaux de construction et le site. (recueilli par Caroline Mollie, 2008)