Le chef-lieu de Saint-Martin-de-Belleville. Prise de vue en direction de l'est, depuis la route des Encombres à l'entrée du hameau du Chatelard, à hauteur de la première maison.
sd.
sept.-06
sd.
sept.-06
Présentation
L'abandon d'exploitation des cultures laisse, à proprement parler, le champ libre aux logiques d'occupation naturelles et humaines. L'homme, la bête et l'arbre se disputent habituellement la friche, mais un équilibre semble trouvé ici, volontairement ou pas, entre urbanisation, pâturage et reforestation. Les trois s'entremêlent sans confusion. Le conflit paysager viendrait plutôt de la plantation de résineux, dite en « timbre-poste », dont l'artificialité tranche avec son environnement.