Lieu-dit le Grand Chalet. Piste d'alpage de la Glière, blocs de conglomérat utilisés comme étraves contre les avalanches venant de l'adret (à gauche) pour protéger les chalets d'alpage en contrebas à droite. À l'arrière-plan la Grande Motte et, tout au fond à droite, le versant nord de la Grande Casse. Prise de vue en direction de l'est, depuis le Grand Chalet.
2006 (28 septembre)
2009 (13 octobre)
2006
2009
2012
2015
Présentation
Vaches de races tarine et abondance se côtoient dans ce troupeau de vaches laitières ici à l'alpage. Au printemps les vaches broutent l'herbe des zones intermédiaires aux environs de 1500 mètres puis le troupeau remonte en suivant l'herbe au fur et à mesure de sa croissance. Vers la mi-juin, le troupeau monte à l'alpage au-dessus de 1800 mètres environ - c'est l'emmontagnée - où il restera le plus tard possible avant de redescendre entre mi-septembre et début octobre. La machine à traire électrique mobile, installée au centre du troupeau, suit aussi le même mouvement. Cette mécanisation a marqué l'espace car les sentiers d'alpage, muletiers la plupart du temps, ont dû être élargis pour permettre le passage de la machine, comme nous le voyons dans l'angle bas gauche de la photographie. Le Beaufort, fromage à pâte cuite pressée, est fabriqué à partir du lait de ces troupeaux. Il bénéficie depuis 1968 d'une AOC, Appellation d'Origine Contrôlée, label de qualité qui garantit surtout une constance de fabrication et un savoir-faire sur une zone géographique délimitée. La mécanisation de la traite et la prise de conscience précoce de la part des agriculteurs de la nécessité de s'organiser a permis de maintenir dans la zone Beaufort une agriculture de montagne plus vivante qu'ailleurs. Les prix de ce « prince des gruyères » flirte facilement aux étals des fromageries de ville avec les 25 euros le kg (pour le Beaufort d'alpage, le plus rare) et a donc assuré des revenus aux producteurs. Sur cet alpage, le troupeau a augmenté alors que la surface de sa pâture s'est, elle, réduite. La pression des animaux sur le milieu et le piétinement excessif localisé augmentent donc et même trop : ils risquent à terme d'endommager la qualité de l'herbe, donc d'altérer la qualité du fromage. (France Harvois, 2009)
Témoignages
• PNV, Jean-Pierre Martinot et Alexandre Garnier : Le Beaufort victime de son succès ? Alpage avec troupeau de bovins en accroissement sur une surface de plus en plus réduite. Piétinements excessifs, élargissement des chemins pour les transformer en pistes destinées à transporter les trayeuses. (recueilli par Caroline Mollie, 2008)